Interview de Lili Sohn

28 juin 2015

Lili Sohn
Michel Lafon
Auteur
Mon nom est Lili Sohn, je suis née en 1984 à Strasbourg, France.</p> <p>J’ai fait des études d’arts appliqués, de graphisme, de vidéo et d’arts visuels. Depuis 2009 je vis et travaille à Montréal en tant que graphiste dans le milieu du jeu vidéo. J’aime raconter des histoires, comprendre les trucs compliqués et rire des choses les plus horribles et absurdes.
FR

Couv_240429Quelle est la première BD qui vous a fait du bien ?

Quand j’étais petite j’étais fan de TomTom et Nana et de la série Gaston Lagaffe. Mais ma BD préférée ever ever c’est Idées noires de Franquin, du pure génie !

Dans quelles circonstances avez-vous écrit votre première BD ?

J’ai crée un blog bd le jour où j’ai été diagnostiquée d’un cancer du sein. Je voulais informer mon entourage sur ce qu’il m’arrivait et sur la façon dont je voulais qu’on me traite durant cette épreuve. Le blog a fait son chemin et j’ai été contacté par une maison d’édition québécoise d’abord et ensuite française.

Le blog est-il l’avenir de l’écriture ?

Le blog est un moyen pour moi d’être en lien constant avec un public. Ce work in progress me permet de me nourrir des différents retours et commentaires. C’est une source de motivation mais aussi une prise de risque. Cette méthode me convient mais je conçois qu’elle n’est pas appréciée de tous.

Qui est Günther ?

Günther est le nom que j’ai donné à mon cancer. J’avais besoin de le personnifier pour le dessiner et mieux le détester !

Faites-vous vôtre cette citation de Beaumarchais « Je me presse de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer » ?

Sachant que je ne pouvais choisir ce que j’allais vivre, je voulais choisir comment j’allais le vivre. C’est un des seuls pouvoir que j’allais avoir sur cette maladie. Je ne suis pas la plus rigolote de mes copines, mais j’aime me marrer (comme à peu prêt tout le monde à priori). Et mettre de l’humour dans mon parcours m’a permis de rendre ça beaucoup moins lourd et plus facile à vivre. Donc oui cette citation est totalement appropriée.

Avez-vous lu des livres sur le cancer du sein que vous pourriez conseiller ?

Par mieux connaître mon ennemi, j’ai lu L’empereur de toutes les maladies : une biographie du cancer de Siddharta Mukherjee. C’est un ouvrage complet sur l’histoire du cancer, d’Imhotep, médecin égyptien en 2600 av JC qui fait allusion à une « masse saillante dans le sein » (retranscription écrite datant du 8e s avant JC), au nouveau traitement de Herceptin.

Auriez-vous pu écrire le même livre uniquement avec des mots ?

Non, sans images je suis pas capable de raconter une histoire et de faire passer une émotion.

Comment allez-vous, aujourd’hui ?

Très bien ! J’ai bientôt fini mon traitement mais mon parcours n’est pas encore fini.

Une suite est-elle prévue ?

Oui le tome 2 sortira en octobre 2015.

Quel est le dernier livre qui vous a fait oublier le quotidien ?

Soumission de Houellebecq et Pour en finir avec Eddy Bellegueule d’ Edouard Louis.

Mon nom est Lili Sohn, je suis née en 1984 à Strasbourg, France.

J’ai fait des études d’arts appliqués, de graphisme, de vidéo et d’arts visuels. Depuis 2009 je vis et travaille à Montréal en tant que graphiste dans le milieu du jeu vidéo. J’aime raconter des histoires, comprendre les trucs compliqués et rire des choses les plus horribles et absurdes.

Pour en savoir plus sur Lili Sohn : tchaogunther.com

Photo : Cindy Boyce



2 réponses à “Interview de Lili Sohn”

  1. Je suis moi-même auteur et après avoir lu votre interview, une pensée m’a traversé l’esprit: une nouvelle vie continue pour cette jeune fille à travers votre écriture d’une BD. J’ai trouvé cela formidable, ça m’a donné l’envie de vous lire et dès que j’aurais terminé mes romans qui m’attendent sur mon bureau, je bouquinerai votre livre avec grand plaisir. J’espère que votre santé s’améliorera avec le temps.
    Amicalement
    Chantal Arnaud

  2. désolée j’ai zappé. Oui pour la liste de diffusion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *